La Phase II entre en chantier sous peu

Un appel à manifestation d’intérêt lancé par le Directeur général, pour le recrutement d’une mission d’assistance à la maîtrise d’ouvrage dans le cadre du démarrage des travaux d’extension de la grande infrastructure de Mboro.

C’est dans le but de présélectionner des bureaux d’études techniques devant participer aux appels d’offres internationaux restreints pour assurer la mission d’assistance à maitrise d’ouvrage de la deuxième phase du Port de Kribi que le Directeur général de l’infrastructure, Maître d’ouvrage, a lancé un appel à manifestation d’intérêt (AMI) à l’intention des bureaux d’études techniques intéressés.

L’appel à manifestation d’intérêt en question a pour objet, la présélection de cabinets d’études ou groupements de bureaux d’études capables de constituer une liste restreinte de consultants devant participer à l’appel d’offres international restreint pour la « Mission d’assistance à maitrise d’ouvrage dans le cadre du développement de la deuxième phase du Port Autonome de Kribi ».

Le chantier de la Phase II s’étendra vers la droite du port actuel : il consistera principalement en la construction de 700 mètres de quai supplémentaires.

Les prestations, objet de la mission, sont à cet égard les suivantes :

 Dans le management de projet

  • Coordination des études: Coordination des intervenants susceptibles d’apporter leur éclairage dans le cadre de la réalisation de la phase 2 du Port (diagnostiqueurs, juristes, urbanistes, études de marché, évaluations environnementales préalables …).
  • Définition du dispositif de concertation: Définition des modalités de la concertation et des parties prenantes concernées par la réalisation efficiente de la phase 2 et des obligations légales et réglementaires.
  • Examen détaillé des parties prenantes (PAK, MCT, CHEC, Opérateurs des terminaux, communauté portuaire, administrations, communautés riveraines, etc.)
  • Inventaire des contraintes et des formalités afférentes
  • Mise au point du processus de diffusion des informations et circulation des documents
  • Accompagnement certification(s) et label(s): Analyse multicritères des bonnes pratiques environnementales (certification (s) et labels) internationales relativement à la réalisation des travaux de la deuxième phase du Port Autonome de Kribi [La zone portuaire (terrestre, maritime) ; L’interface navire – port ; La Zone maritime].

Le label ou l’éventail de label(s) retenu(s) devra être celui qui valorise l’ouvrage, le PAK et les autres parties prenantes. Prise en compte des avantages et inconvénients de chaque label : notoriété, coût global, valeur nationale ou internationale, certificateur public ou privé, protocole certifiant un processus ou un résultat final.

Sans être limitatif l’AMO pourra se référer aux outils ou aux travaux suivants : « ESPO Environmental Code of Practice » (1994) ; « Environmental survey » (1996) ; « ECO-Information Project » (1997) ; « ESPO Environmental Review » (2001) ; « ECOPORTS Project » (2002) ; « New ESPO Code of Practice » (2003) ; « Update Environmental survey » (2004) ; « ESPO Guidance document on ports » (2007).

A ce jour, les travaux de terrassement ont déjà commencé sur le site attenant au port actuel.

Un panel d’experts sera mis en place pour effectuer les évaluations ex post, intermédiaires et ex ante pour évaluer la qualité des travaux de la deuxième phase du Port et suggérer des améliorations. Ce panel accompagnera la réalisation du Projet à toutes les étapes et les deux premières années post construction.

Les enjeux qui feront l’objet d’évaluations du panel d’experts concerne notamment :

  • La création d’un parc marin au sud de la ville de Kribi dans le cadre des mesures compensatoires. (Au nord du Port ? au sud du Port ? au nord et sud du Port ? Création de récifs artificiels pour créer de nouveaux habitats ?  … ).
  • Le suivi écologique du Port notamment relativement à l’encadrement de navigation et de risque de collision.
    • L’utilisation du littoral par la mégafaune marine (tortues, cétacés, requins). Des compétences sur le suivi des animaux et la mise en relation avec des indicateurs océanographiques semble indispensables.
    • L’interaction entre les activités directement (navigation) et indirectement (pêche) liées à l’exploitation du Port et la mégafaune marine ;
    • La préservation du littoral (gites de ponte ; évolution du linéaire de plage, de l’érosion, de la végétation en arrière de plage) : L’aquatique continentale pour mettre en place et suivre un système de lagunage avant que les eaux usées issues de la zone industrielle ne soient relarguées en mer – Le suivi océanographique (évolution du linéaire de plage, de l’érosion, de la végétation en arrière de plage).
  • Accompagnement au transfert de maîtrise d’ouvrage: Pendant cette phase l’AMO doit pouvoir assister le maître d’ouvrage sur la mise en route opérationnelle du transfert des équipements et installations aux concessionnaires.
  • Assistance à l’obtention des autorisations administratives: L’AMO identifie les permis requis par le projet pour la mise en conformité réglementaire des installations de la phase 2 (MINMIDT ; MINEE ; MINCOMMERCE ; ARSEL ; MINEPDED, etc.) et coordonne les contacts en vue de l’obtention des autorisations.
  • Gestion administrative et juridique: Suivi du contrat d’exécution des travaux et suivi de la mission de contrôle technique de la phase 2 et de leurs évolutions (avenants, sous traitances, etc.) avec gestion des actes administratifs associés Gestion des relations avec les tiers à l’ouvrage (concessionnaires, autorités diverses, etc.)
  • Avis sur les documents administratifs soumis par l’Entreprise ;
  • Suivi de la mise en œuvre du Manuel des procédures ;
  • Suivi et analyse des courriers à caractère administratif entre l’Entreprise et le Maître d’Ouvrage ;
  • Avis sur les documents juridiques soumis par l’Entreprise (Contrats, demandes d’avenant, réclamation…) ;
  • Suivi et analyse des courriers à caractère juridique entre l’Entreprise et le Maître d’Ouvrage ;
  • L’assistance portera le cas échéant sur les échanges à caractère administratif que la Maîtrise d’Ouvrage pourrait avoir avec les tiers à l’ouvrage (concessionnaires, autorités diverses, etc.)
  • Gestion financière : L’AMO compilera et mettra à jour l’ensemble des coûts directs et indirects induits par le projet dans sa globalité : non seulement les coûts de conception et de construction, mais aussi les coûts internes de suivi par le maitre d’ouvrage, les coûts administratifs (ex : achat terrain, constitution entité juridique), les coûts financiers (ex : intérêts intercalaires), les frais de communication, etc…
  • Avis sur les documents financiers soumis par l’Entreprise (Intérim Payement, réclamations…) ;
  • Suivi et analyse des courriers à caractère financier entre l’Entreprise et le Maître d’Ouvrage ;
  • L’assistance portera le cas échéant sur les échanges à caractère financier que la Maîtrise d’Ouvrage pourrait avoir avec les tiers à l’ouvrage (concessionnaires, autorités diverses, etc.)
  • SUIVI DE RÉALISATION
  • Contrôle des études d’exécution et des travaux réalisés: Avis sur les pièces écrites et graphiques afin de s’assurer du respect de la programmation de l’opération et de sa destination.
  • Avis sur les documents techniques soumis par la Mission de Contrôle Technique ;
  • Audit in situ des travaux entrepris (inspections périodiques) ;
  • Évaluations et suivi des principes d’HSE (Hygiène, Sécurité, Environnement) ;
  • Évaluations et suivi des prestations fournies par la Mission de Contrôle Technique ;
  • Définition des études et opérations complémentaires à réaliser ;
  • Réception des travaux: Aide à la décision de la maîtrise d’ouvrage pour réceptionner les travaux à l’avancement et confirmer la destination de l’ouvrage. Travail préventif afin de limiter les actions correctives en fin de réalisation.
  • Période de parfait achèvement : Avis sur les actions correctives afin de s’assurer du respect de la programmation de l’opération et de sa destination.
  • Mise en service : Pendant cette phase, l’AMO assistera le maître d’ouvrage sur la mise en route opérationnelle du projet.
  • Projet de fonctionnement : Définition des modes de fonctionnement adaptés aux installations et équipements de la phase 2, description de l’organisation et des procédures, fonctions et compétences nécessaires. Mises au point du projet en concertation entre les parties prenantes et les utilisateurs (ou leurs représentants).
  • Formation : Réalisation de modules de formation nécessaire dans le cadre d’une mission complémentaire (avant, pendant et après).
  • Ingénierie de maintenance : Définir le programme des opérations de maintenance nécessaire à la qualité de l’exploitation et à l’obtention des performances. Documents de consultations et mise au point des contrats de maintenance.
  • Suivi d’exploitation : Accompagner le maître d’ouvrage dans le suivi des deux premières années d’exploitation des installations et des équipements : analyse des performances, identification des difficultés, stratégie d’optimisation, …
  • Ingénierie de transfert : Prendre en charge l’ensemble des tâches qui vont permettre au PAK d’organiser le déménagement de Kribi Conteneur Terminal (KCT) du terminal à conteneurs de la phase 1 vers le terminal à conteneurs de la phase 2. L’AMO programme, définit, planifie, prépare et pilote l’ensemble des intervenants en charge du transfert, les opérations de déménagement inclues, et contrôle la bonne exécution.
  • Évaluation finale de l’opération : Établir le bilan technique, financier, économique et environnemental de la deuxième phase du Port Autonome de Kribi.

Le Consultant devra réaliser à sa charge l’ensemble des prestations jugées nécessaires pour la réalisation de sa Mission.